Please check out the new WECF website on wecf.org!

Stay here to browse our website archive (2004-2018).

WECF Deutschland

WECF France

WECF Nederland

Facebook

Twitter

YouTube

Un Plan cancer sans prévention primaire (A plan for cancer but without primary prevention )

France's Second Cancer Plan (2009-2013) – WECF’s position

12.11.2009 |Press Release WECF France




WECF regrets that the second French Plan to prevent cancer does not include  real primary prevention in respect of the whole population.  Prevention measures directed at pregnant women and children are lacking in particular. The Plan focuses on treatment with the creation of future "competitive technical platforms" which certainly have the merit of improving health care provision, but do not contribute to reducing the incidence of the disease.

At a time when the need is pressing to better identify environmental factors (role of multiple exposure, windows of susceptibility, chronic exposure ...) this new Cancer Plan is insufficient.



WECF regrette que le second Plan Cancer ne prévoie pas de réelle prévention primaire à l’égard de l’ensemble de la population : sont absentes, en particulier, les mesures de prévention en direction des femmes enceintes et des enfants.  Le Plan est axé sur le recours aux traitements avec la création de futurs « plateaux techniques compétitifs » qui certes ont le mérite d’améliorer l’offre de soins, mais ne contribuent pas à réduire l’incidence de la maladie.

Une prévention primaire insuffisante
Le cancer du sein est le cancer qui connaît la plus forte progression chez les femmes en France depuis vingt ans –le taux d’incidence de la maladie standardisé sur la structure d’âge mondiale étant le plus élevé d’Europe (source: INSERM, Cancer et Environnement, expertise collective, 2008) . En 2005, 49 814 nouveaux cas de cancer du sein ont été diagnostiqués(source:  INCA Institut National du Cancer) .
WECF-France constate l’absence:
  • de prise en compte des facteurs environnementaux, autres que ceux liés « aux comportements individuels » ;
  • de mesures visant à prévenir l’apparition de ce cancer par la prise en compte des facteurs environnementaux repérés comme ayant un rôle dans la cancérogénèse.

WECF rappelle que les données scientifiques internationales pointent l’importance du rôle de l’exposition des populations à de multiples perturbateurs endocriniens dans le développement des cancers hormonaux-dépendants, dont ceux du sein et de la prostate. De nombreuses substances chimiques ont été identifiées en tant que perturbateurs endocriniens et sont listées, à ce titre, par l’Union européenne (Voir aussi la publication d’Helen Lynn Le rôle de l’environnement dans le cancer du sein – WECF, 2009).

Cancer du sein : dépistage
WECF exprime aussi sa plus vive inquiétude sur la mesure 15.1 : « Le déremboursement du dépistage individuel du cancer du sein pourra être étudié ». Le programme national offre cette possibilité tous les deux ans aux femmes de plus de 50 ans. Les femmes choisissant le dépistage en dehors de ces campagnes devraient en assurer les frais. Ceci constitue une atteinte grave à la politique de dépistage que mettent en œuvre médecins et gynécologues.

Confusion entre prévention et dépistage
La « prévention » dans ce Plan Cancer est entièrement assimilée et réduite à la politique du dépistage, et dans une moindre mesure à l’étude du repérage des inégalités d’accès à ce même dépistage. WECF rappelle qu’une politique de prévention des cancers ne saurait être confondue avec les programmes nationaux de dépistages des cancers du sein et colorectal, aussi importants soient ces dispositifs dans la lutte contre le cancer. Mais si le dépistage est censé permettre une intervention précoce dans l’apparition des tumeurs, agir sur les facteurs « source » afin de prévenir l’apparition même de ces tumeurs, est une approche radicalement différente.

Les mesures de prévention primaire en direction des femmes enceintes et des enfants sont absentes : le Plan Cancer s’en remet au PNSE II, sans développer une réduction de l’exposition de ces publics sensibles aux nombreuses substances cancérogènes certains ou probables selon la classification du CIRC (Centre International de Recherches sur le Cancer). La période de latence des cancers aurait pourtant largement justifié une réduction de l’exposition à des substances cancérogènes ou des perturbateurs endocriniens notamment in utero et au cours des premières années de la vie (source : Recommandations de la Conférence Internationale sur la Programmation fœtale et la Toxicité pour le développement, Iles Féroé, 20-24 Mai 2007) .

La nécessité de développer des registres de cancers 
WECF recommandait l’élargissement -et la création- de registres généraux (toutes localisations de cancers), lesquels ne sont en France qu’au nombre de 11 registres pour 13 départements. Ces registres auraient pour vertu de localiser sur le territoire les excès de risques pour certaines tumeurs ou populations spécifiques. Cette visibilité nécessaire à l’identification de facteurs de risques est clairement abandonnée.

Le plan Cancer se limite strictement à évoquer un emploi plus efficace du « système de recueil des données existantes ». Et ce, y compris pour les cancers professionnels dont chacun s’accorde à pointer les carences, tant en termes de suivi des populations que de reconnaissance de ces cancers professionnels. Des carences soulignées par l’INCA : « Il est impossible de connaître avec précision le nombre de nouveaux cas de cancer qui, chaque année, sont diagnostiqués en France […] les registres existants couvrent environ 16% de la population et leurs estimations d'incidence ne sont calculées au niveau national que tous les cinq ans » (source : site internet de l’INCA).

Montée en puissance de la recherche sur les prédispositions génétiques au cancer
WECF attire l’attention sur la sortie du dispositif de l’ALD (Affection de longue durée) prévue par le Plan, pour les personnes atteintes d’un cancer, après la durée initiale de 5 ans, qui ne pourra être reconduite que s’il y a nécessité de poursuite d’une thérapie lourde. WECF voit un danger pour la continuité de la prise en charge et du suivi régulier et nécessaire de ces patients.

A contrario, la recherche sur les gènes bénéficiera de soutiens accrus, grâce à la constitution de « structures d’oncogénétiques » et pour ce faire, les critères de prescription de ces tests génétiques seront élargis afin de déterminer les « prédispositions » des personnes à certains types de cancer. L’augmentation attendue de cette activité pour les laboratoires est de 50% dans les 5 années à venir. WECF, sans remettre en cause la surveillance de certains facteurs génétiques impliqués dans l’apparition de cancer, regrette que d’autres déterminants ne trouvent pas place dans ce Second Plan cancer

A l’heure où la nécessité de mieux identifier les facteurs environnementaux (rôle des expositions multiples, des fenêtres de susceptibilité, des expositions chroniques…) se fait pressante, le nouveau Plan Cancer reste très insuffisant.

WECF- Women in Europe for a Common Future, est un réseau international d’organisations féminines et environnementales fémininesqui met en œuvre des projets à l’échelle locale dans 40 pays d’Europe, du Caucase et d’Asie centrale, et plaide au niveau mondial afin de garantir un environnement sain à tous. 
WECF – Agir pour garantir un environnement sain à tous

Contacts Presse :

Elisabeth Ruffinengo
Chargée de mission plaidoyer WECF France
elisabeth.ruffinengo@wecf.eu
Téléphone: 04 50 49 97 38
Portable: 06 74 77 77 00
   

Related News

Meet the Winners of the Gender Just Climate Solutions Award at COP24
On the 70th anniversary of the Universal Declaration of Human Rights, we awarded Gender Just Climate Solutions Winners at the climate negotiations in Katowice, Poland
11.12.2018

Invitation: Gender Just Climate Solutions Award 2018
10 December, COP24 Katowice
04.12.2018

Getting to the Future We Want
4-7 November, Brussels: European Environmental Bureau’s (EEB) Annual Conference
12.11.2018

GoodFood4All
WECF and partners all over Europe start GoodFood4All Campaign
06.11.2018