WECF International

WECF Deutschland

WECF Nederland

Facebook

Twitter

YouTube


WECF et HEAL soutiennent l’Appel des gynécologues du monde entier

Il est urgent de réduire l’expositon des femmes enceintes et des nouveaux-nés aux produits chimiques toxiques

01.10.2015 |




WECF et HEAL, sont fieres d'apporter leur soutien à la Fédération Internationale de Gynécologues Obstétriciens (FIGO) qui publie aujourd’hui un appel sur les risques de l’exposition quotidienne à des produits chimiques toxiques pour les femmes et les enfants (1).

Selon les termes de l’Appel sur les impacts des produits chimiques toxiques sur la santé reproductive, « l’exposition à des produits chimiques toxiques au cours de la grossesse et de l’allaitement est ubiquitaire et menace la reproduction de l’espèce humaine. » Le texte s’appuie sur la littérature scientifique qui montre que les femmes enceintes d’aujourd’hui ont une charge de produits chimiques telle que les bébés naissent « pré-pollués ».

Les effets des substances connues sous le nom de perturbateurs endocriniens (PE) inquiètent particulièrement les auteurs de l’Appel qui déclarent : « L’un des effets critiques de l’exposition ubiquitaire à des produits chimiques toxiques présents dans l’environnement est de dérégler les hormones chargées de réguler les fonctions reproductive et de développement».

Les perturbateurs hormonaux (endocriniens - PE) sont présents dans de nombreux produits comme des emballages, pesticides, cosmétiques, revêtements chimiques et produits d’entretien. Un grand nombre de chercheurs travaillant sur le sujet estiment que ces substances contribuent à l’incidence croissante de nombreuses pathologies.

L’Appel de FIGO énumère des pathologies associées à l’exposition aux produits chimiques tels que « fausses couches, pertes fœtales, troubles de la croissance fœtale, malformations congénitales, troubles ou déficits des fonctions cognitives et du neuro-développement, cancer, comportements de type Troubles du Déficit de l’Attention avec Hyperactivité (TDAH)».

FIGO, dont l’objectif est l’amélioration de la santé des femmes et des nouveau-nés et le progrès dans les sciences et pratiques en gynécologie-obstétrique, représente 125 organisations nationales de gynécologues obstétriciens dans le monde. L’Appel est soutenu par de nombreuses organisations du monde médical et de la santé, dont l’Organisation Mondiale de la Santé et le Collège Royal des Obstétriciens et Gynécologues du Royaume-Uni. (2)

WECF – Women in Europe for a Common Future  Nous apportons tout notre soutien aux recommandations de FIGO. Les bébés sont les plus vulnérables de nos sociétés et les moins à même de se protéger. L’exposition prénatale à de faibles doses de produits chimiques toxiques produit des effets irréversibles. C’est pourquoi nous considérons primordial que des professionnels de santé comme des médecins, gynécologues, sages-femmes, etc. lancent un appel en faveur de la protection contre les produits chimiques toxiques,” explique Anne Barre, co-présidente de WECF France.

Health and Environment Alliance (HEAL) Cet Appel arrive au bon moment : la Commission européenne traîne des pieds dans l’application de la réglementation pesticides sur les perturbateurs endocriniens (3). L’Union européenne devrait montrer l’exemple en réduisant les expositions aux produits toxiques dans les aliments et les produits de consommation. Il y a de fortes opportunités à saisir pour améliorer la santé et réaliser des économies par la prévention des expositions aux produits chimiques dangereux, (4)” poursuit Genon Jensen, Directrice Exécutive de HEAL.

L’Appel intervient juste avant le lancement du congrès annuel de FIGO à Vancouver du 4 au 9 octobre 2015, et à la suite d’un atelier de pré-congrès dédié à l’élaboration d’un plan d’action. Plus d’une centaine de participants sont attendus.

L’appel de la Fédération Internationale de Gynécologues Obstétriciens (FIGO) invite les praticiens du secteur et sages-femmes, professionnels de la santé des femmes, infirmiers et autres professionnels de santé à :

·plaider pour des politiques de prévention des expositions aux produits chimiques toxiques

·agir pour assurer une alimentation saine à tous 

·intégrer la santé environnementale dans le système de santé

·défendre la justice environnementale

Contacts presse:

Elisabeth Ruffinengo, WECF, elisabeth.ruffinengo@wecf.eu / + 33 (0)6 74 77 77 00  
Valérie Domeneghetty, WECF, valerie.domeneghetty@wecf.eu / + 33 (0)6 50 82 52 24
Genon K. Jensen, HEAL, genon@env-health.org  / + 32 (0)495 80 87 32  

 

Notes

1. L’appel de FIGO est publié dans l‘ International Journal of Gynecology and Obstetrics jeudi 1er octobre, 00.00 EST (Vancouver time), 10.00 am. Il est disponible en version française ici.

2. Sont cités dans le communiqué officiel (ci-joint) Sir Sabaratnam Arulkumaran, Professeur émérite d’Obstétrique et Gynécologie à l’hôpital universitaire St George de Londres et Gian Carlo Di Renzo, MD, PhD, Secrétaire honoraire de la FIGO et auteur principal de l’Appel.

3.  Dans l’Union européenne, une réglementation de 2009 a interdit la mise sur le marché de pesticides aux effets perturbateurs endocriniens, elle n’a pas été appliquée à ce jour. Pour en savoir plus, voir le questionnaire de CHEM Trust’ « Endocrine Disrupting Chemicals (EDCs) and their Science & Regulation: Some common questions answered » (en anglais).

Un produit chimique qui pourrait être concerné si la réglementation est appliquée est l’herbicide Roundup, dont l’un des ingrédients le glyphosate est suspecté d’être un perturbateur endocrinien. En mars 2015, le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), qui fait partie de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a classé le glyphosate, ingrédient du Roundup et herbicide le plus utilisé au monde « cancérogène probable pour l’être humain ». Consulter Lancet Oncology, Carcinogenicity of tetrachlorvinphos, parathion, malathion, diazinon, and glyphosate, Volume 16, No. 5, p490-491, May 2015 http://www.thelancet.com/journals/lanonc/article/PIIS1470-2045(15)70134-8/abstract

4. D’après une estimation récente, les coûts attribuables à l’exposition à un petit nombre de perturbateurs endocriniens (ceux ayant les liens de causalité les plus élevés) seraient de 157 milliards d’euros annuels dans l’Union européenne. Voir Trasande L, Zoeller RT, Hass U, Kortenkamp A, Grandjean P, Myers JP, et al. Estimating burden and disease costs of exposure to endocrine-disrupting chemicals in the European Union. J Clin Endocrinol Metab2015;100(4):1245–55.

“Dépenses de santé dans l’UE - combien sont liées aux perturbateurs endocriniens?” propose des estimations des coûts pour l’UE et les différents pays membres http://www.projetnesting.fr/Communique-18-juin-2014-La-France.html (communiqué en français)

Ressources :  

·Questions-Réponses sur les Perturbateurs endocriniens, ChemTrust: http://www.chemtrust.org.uk/hormone-disrupting-chemicals-edcs-faq/ (en anglais)

·Liste de ressources sur la grossesse et les perturbateurs endocriniens, compilées par HEAL :http://env-health.org/IMG/pdf/20032015_paw__edcs_pesticides_and_pregnancy_final.pdf

·Projet Nesting www.projetnesting.fr et Ma Maison Ma Santé http://www.mamaisonmasante.fr/ , WECF

·Guide perturbateurs endocriniens, WECF http://www.projetnesting.fr/Guide-Perturbateurs-Endocriniens.html (français)

·“Choisir notre avenir – pour une vie plus saine, utilisez les produits chimiques avec modération”, HEAL, bande-dessinée à visée éducative www.env-health.org/IMG/pdf/hea_006-12_fr.pdf

·“Menace sur la santé des femmes: perturbateurs endocriniens et santé reproductive féminine”, Collaborative on Health and Environment, adaptation française WECF http://www.wecf.eu/francais/publications/2012/Menace_sante_femmes.php

 WECF (Women In Europe for a Common Future) est un réseau international de quelque 150 organisations environnementales et féminines, pour construire avec les femmes un monde juste, sain et durable. WECF conçoit et met en œuvre des programmes de formation et de sensibilisation aux impacts sanitaires des polluants toxiques de l’environnement, afin de protéger la santé des populations, notamment les plus vulnérables. WECF mène des actions de plaidoyer et est partenaire officiel du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE). Visitez nos sites www.wecf.eu et www.projetnesting.fr  et suivez-nous sur Twitter @WECF_FR @NestingFrance et sur WECF France Facebook

Health and Environment Alliance (HEAL) est une organisation à but non lucratif qui travaille sur les impacts de l’environnement sur la santé au sein de l’Union européenne (UE). Avec l’appui de plus de 70 organisations membres, HEAL propose une expertise indépendante dans les processus de décision. HEAL représente des professionnels de santé, mutuelles, médecins, infirmières, associations de patients souffrant de cancer, asthme, citoyens, femmes, jeunes, ONG environnementales, scientifiques et instituts de recherche en santé publique, qui représentent les échelons européen, international, national ou agissent à l’échelle locale. Site internet : www.env-health.org Suivez-nous sur Twitter @HealthandEnv@EDCFree@CHM_HEAL et Facebook