WECF International

WECF Deutschland

WECF Nederland

Facebook

Twitter

YouTube


WECF France s'associe à la Marche des Cobayes

Vérité et Justice pour la Santé Environnementale

13.04.2018 |




Aux côtés de nombreuses associations de protection de la santé et de l’environnement, et de diverses personnalités, WECF France s’associe à la Marche des Cobayes - Marche Vérité et Justice pour la Santé Environnementale, qui débutera le 1er mai. Le message que souhaitent faire passer de nombreux citoyens, des associations et des personnalités engagées de longue date dans une lutte pour la santé environnementale est clair : "Je refuse d’être un cobaye".

Les motifs de la Marche Vérité et Justice pour la Santé Environnementale

• Le constat à l’origine de la mobilisation est celui d’une augmentation voire d’une explosion du nombre de maladies chroniques, qui touche également les plus jeunes : cancers, allergies, maladies métaboliques telles que diabète ou obésité, troubles de la reproduction et la fertilité, maladies auto-immunes, troubles du comportement tels qu’autisme ou hyperactivité, électro-hypersensibilité, etc. Des maladies aux causes multiples, mais dans lesquelles la qualité de notre environnement joue un rôle important.
• L ’Appel lancé par les signataires est basé sur le constat d’une crise sanitaire, qui touche l’ensemble de la population.
• Les victimes nombreuses des diverses pollutions, et les victimes futures sont aujourd’hui des "cobayes" puisqu’en réalité le pouvoir de nombreux lobbies empêche aujourd’hui encore la réparation des graves dommages causés aux victimes, et la réduction des expositions multiples, faisant littéralement de la population un "cobaye" à grande échelle.

Les objectifs de la Marche:

• Rendre visibles les victimes nombreuses et isolées, qu’il s’agisse d’expositions sur le lieu de travail, en milieu domestique, via diverses sources (air, eau, alimentation, certains médicaments, etc.)
• Eveiller les consciences pour lutter contre l’inertie des pouvoirs publics en matière de santé environnementale
• Réclamer justice, réparation et reconnaissance des responsabilités dans l’indemnisation des victimes, ainsi que l’inversion de la charge de la preuve pour que l’industriel ait le devoir de prouver l’innocuité de son produit, et non la victime de prouver le lien de causalité entre sa pathologie et le facteur de pollution.
• Exiger une recherche, une expertise et une justice indépendantes
• Renforcer la protection de la santé au travail.

Le parcours de la Marche :
• Le principe est celui d’une série de rencontres réparties sur une portion importante du territoire national, autour de thématiques majeures de santé environnementale : santé et travail, pollution atmosphérique, métaux lourds, nucléaire, pollutions chimiques, nanomatériaux, OGM, Lévothyrox, amiante, etc.
• Symboliquement, la Marche part de Fos-sur-Mer le 1er mai, une des plus grandes zones industrialo-portuaires et des villes les plus polluées d’Europe. Elle arrive à Paris le 30 juin, et se conclut sur le parvis de l’Hôtel de Ville. Les 1er et 2 juillet, une délégation rejoindra Bruxelles pour porter les revendications au niveau européen. Beaucoup d’autres étapes intermédiaires et d’autres thématiques sont également prévues.


Témoignage d’une personnalité engagée dans la Marche Vérité et Justice pour la Santé Environnementale


Marie-Odile Bertella-Geffroy, aujourd’hui avocate, et a exercé de nombreuses années comme juge d’instruction spécialisée en santé. Elle est également membre du comité d’expert.e.s de WECF France depuis 2013. Elle a participé à la conférence de presse de lancement de l’Appel du 9 avril. Elle nous explique son engagement dans la Marche : " Cette marche Vérité et Justice pour la santé environnementale est un mouvement citoyen avec un double objectif : d’une part lancer l’alerte sur les pollutions de l’air, du sol et de l’eau entraînant de nombreuses pathologies chroniques qui menacent la santé de tous et celle des générations futures, et d’autre part fédérer les associations, les scientifiques et les juristes sur ce sujet peu pris en compte par le niveau politique et la justice. Le but est la reconnaissance de l’importance de la santé environnementale et que cesse enfin cette augmentation terrible des cancers, maladies auto-immunes, autismes, effets secondaires des médicaments et vaccins. Dans les affaires de santé publique anciennes comme l’amiante ou le sang contaminé, et plus récentes comme le Levothyrox, on retrouve le poids considérable des lobbies, la non-prise en compte des lanceurs d’alerte, et le manque d’experts et chercheurs indépendants. Agissons tous ensemble. "

En savoir plus et signer l’Appel ici